PANIER
INTELLIGENCE CULTURELLE ET CONTROLE SOCIAL LA FICTION REPARATRICE MAGIE ET TECHNOLOGIE
LA FICTION REPARATRICE
INTELLIGENCE CULTURELLE ET CONTROLE SOCIAL

Théorie queer
Cultural Studies

 

 

ÉMILIE NOTÉRIS

LA FICTION RÉPARATRICE

 

Déjouer le genre de nos imaginaires est l’un des projets des Cultural Studies dans la perspective desquelles s’inscrit La Fiction réparatrice. Il ne s’agit plus seulement de dire que les manières de penser et les représentations diffèrent en fonction des socialisations genrées mais de saisir la façon dont les images, les mythes et les récits agissent sur la texture affective du monde social. Imaginaire et fiction ne constituent pas des univers parallèles, mais sont le réel par lequel se recomposent et se légitiment l’ordre, la norme ou, comme l’invite Émilie Notéris, le désordre.

Théorie de l’information
Critique des médias

 

 

KONRAD BECKER

DICTIONNAIRE
DE RÉALITÉ TACTIQUE

Intelligence culturelle et contrôle social

 

Manuel de survie cognitive dans le désordre informationnel du nouveau siècle.
Konrad Becker analyse les processus de manipulation du flot croissant d’informations dans un contexte d’expansion de l’économie de l’attention, il se penche sur la création de valeur sur les marchés de la captation de l’attention. Becker nous relate ainsi les opérations à grande échelle pour gérer l’opinion publique, pour susciter des motivations psychologiques téléguidées et pour créer du consentement ou influencer le choix de diverses politiques.
Un guide de survie dans une époque où le « maintien de la paix culturel » passe par la maîtrise des sciences de l’esprit. Un encouragement à penser une « écologie de l’esprit ».

Philosophie des techniques
Anthropologie des médias

 

 

MANUELA DE BARROS

MAGIE
ET TECHNOLOGIE

 

Croyance, magie et illusion croisent dans cet essai les sciences et les technologies. Par l’étude de textes anciens et d’événements historiques, l’observation de développements scientifiques et techniques contemporains, ou la mise en perspective d’éléments de la culture savante, artistique ou populaire, l’auteure montre comment l’imaginaire et la fiction se mêlent à la rationalité et à l’ingénierie pour engendrer le monde technologique actuel. Et que c’est cette hybridation de deux espaces de pensée réputés irréconciliables qui permet l’actualisation dans des objets technologiques de ce qui était fantasmes d’occultistes. Elle postule également que c’est le résultat de choix idéologiques, politiques et économiques dont on doit reprendre la genèse pour comprendre les processus de société à l’œuvre aujourd’hui et la puissance de contrôle théorisée par les philosophes magiciens dès le XVIe siècle.