PANIER


CAMILLE BRUNEL

LE CINÉMA
DES ANIMAUX


22,00

 

Parution le 25 octobre 2018

 

La biodiversité cinématographique n’a jamais été aussi riche : parce que la technique le permet, parce que la panique y oblige, le bestiaire s’est étendu, animaux sauvages, de rente ou de compagnie, dans les documentaires et les fictions, à Hollywood, en France et ailleurs. Libérés du carcan de l’anthropomorphisme, reconsidérés par les nouvelles théories animalistes, ils ont cessé de n’être que machines à spectacle ou matière à métaphores. La critique se devait d’accompagner cette apparition de masse, à l’oeuvre entre autres chez Steven Spielberg, Alejandro Inarritu, Andrea Arnold ou Alain Guiraudie. Pour retrouver les animaux, il faut revoir leurs films. De L’Odyssée de Pi aux Saisons, de Hatari! à Star Wars, de Koko le Gorille qui parle à Zootopie, de Petit Paysan à Toni Erdmann, Paterson, Elle… Jungles, abattoirs, océans, parcs à thèmes : ils sont partout, territoires inexplorés des Animal Studies à venir.